Histoire de l’industrie en Normandie

Le bassin industriel normand, une histoire qui dure !

Les industries en Normandie sont connues dans le secteur de la métallurgie, du verre, de la meunerie, du textile, du cuir et du papier. Actuellement, elles sont de plus en plus nombreuses à être implantées dans toute la région. L’industrie est devenue une activité très performante et dynamique. Quels sont les secteurs concernés par cette industrialisation ?

La révolution de l’industrie en Normandie

Les grandes usines ont commencé à apparaître dans la région à partir de la fin du 18ème siècle. Elles ont utilisé la force thermique et hydraulique pour faire fonctionner les machines et pour preuve, la mine de charbon basée à Littry a été équipée d’une pompe à feu dès 1800. La toute première usine textile de la région basée à Elbeuf a été équipée d’une machine à vapeur dès 1817.

Ces établissements ont été répartis sur l’ensemble du territoire normand, c’est-à-dire le long de tous les cours d’eau, en pleine ville et à côté des grandes villes où les mains d’œuvre sont nombreuses.

Le textile a bien dominé le secteur industriel de la région, mais le domaine de la verrerie a reçu les meilleures places autour des massifs forestiers de l’Orne et dans la vallée du fleuve Bresle. Le secteur de la métallurgie est très présent dans le département de l’Eure et celui du cuir longe la vallée de la Laize.

La reconversion des usines en patrimoine régionale

Ces monuments industriels font actuellement partie du patrimoine régional de la Normandie après un processus de reconnaissance. La région tient à les sauvegarder, bien plus, à conserver les activités passées et de redonner vie à ces usines autant que possible.

La reconversion de ces monuments emblématiques a débuté depuis les années 80 dans le département de la Seine-Maritime. Cela a été marqué par les transformations des usines textiles en école d’architectures et en logement sociaux.

La diversité et le nombre des reconversions ont montré la qualité architecturale des industries normandes ainsi que leurs potentiels de recyclages depuis près de 40 ans.

Des exemples de reconversions très remarquables sont également visibles sur les autres départements normands même si la majorité de la répartition géographique couvre en général les bassins industriels d’Elbeuf, du Havre et de Rouen.

Des activités subsistent encore et toujours dans la région, que cela concerne des ateliers de manufactures, de cités ouvrières ou d’usines. Le champ de ces patrimoines industriels s’ouvre sur des projets, notamment des recherches concernant la pétrochimie, la pharmaceutique, la construction automobile, etc.

L’industrie actuelle en Normandie, un secteur épanouissant

La région connaît une forte progression en ce qui concerne le secteur industriel. Elle figure aujourd’hui dans la 18ème place parmi les régions le plus industrialisées de toute la France, mais ce rang pourrait s’améliorer. 4 domaines sont les plus avancés dans la région, dont les équipements du foyer, les composants électroniques et électriques, l’agroalimentaire, la métallurgie et l’automobile.

Les composants électroniques et électriques, les équipements du foyer

Ce secteur a été le deuxième secteur qui a employé plus de salariés jusqu’en 2000 avec plus de 17 000 salariés. Cet effectif s’est vu réduit plus vite par rapport aux autres territoires dans les années 90 jusqu’à l’an 2000 à cause de plusieurs restructurations et regroupements.

Les restructurations chez certaines industries normandes ont par contre causé la disparition d’environ 2 900 postes dans les années 90 à 99. Cela se remarque surtout dans le domaine des équipements du foyer. Il en est de même pour le secteur des équipements électroniques et électriques qui a vu plusieurs de ses entreprises fermer leurs portes.

Le secteur des composants électroniques et électriques est le moins touché avec ses quelque 6 500 salariés environ en 2000. Il comprend plusieurs sociétés spécialisées dont NXP, SC2N-Valéo ou JMDCFAO.

Le secteur agroalimentaire

C’est le premier secteur industriel de la région en fournissant plus de 18 % d’emplois. Les industries agroalimentaires s’appuient principalement sur les filières fromage, crème, beurre ainsi que lait et elles sont en parallèle avec les agricultures.

Le domaine du lait emploie plus de 29 % de salariés du secteur agroalimentaire, à l’exemple d’Elvir et de Danone qui sont des marques connues mondialement. Le reste s’éparpille dans les domaines de la pâtisserie-boulangerie, de la viande, de la charcuterie, etc. La pêche locale et la filière cidricole offrent également des opportunités d’une forte croissance.

L’automobile

Ce type d’entreprise industrielle en Normandie est implanté dans la région en concentrant plus de 13 % des emplois industriels de la région et 10% des emplois dans toute la France, ce qui fait de la Normandie la 3ème région du pays en termes de production de voitures.

Cette filière qui réunit les constructeurs, les équipementiers, la mécanique de précision, les sous-traitants et les fournisseurs représentent plus de 25 000 personnes. Le marché concentre les grandes marques d’automobile française dont Renault Truck ou PSA Peugeot Citroën. Par ailleurs, le secteur regroupe les entreprises qui sous-traitent les travaux annexes comme celui des métaux, la plasturgie, et les équipements électriques, dont JMDCFAO ou Robert-Bosch Électronique.

Le marché concurrentiel a pourtant provoqué une mise en place d’autres méthodes de gestion et de production en entraînant une baisse remarquable des effectifs.

La métallurgie

Cette filière a été implantée depuis longtemps dans la région. Elle se présente comme étant le 4ème secteur avec ses plus de 11000 salariés.

La plupart des entreprises dans ce secteur propose des activités traditionnelles comme la quincaillerie, la sous-traitance automobile ou l’outillage du jardin tandis que d’autres sociétés comme la JMDCFAO ont percé le secret de l’usinage médical en Normandie.

Ce secteur est souvent implanté dans des territoires ruraux selon les statistiques, c’est la conséquence directe de la faillite d’une entreprise de métallurgie normande.

Conclusion

L’industrialisation mécanisée a connu une forte progression en France, notamment en Normandie. L’arrivée des Alsaciens marque le couronnement de la mécanisation et de la mécanique de précision dans la région. La première cause de ce développement industriel est a situation géographique de la région : voie d’eau exceptionnelle située entre la Manche et Paris, ponctuée par les deux ports maritimes Le Havre et Rouen.

Le déclin de certaines activités après la guerre mondiale a annoncé la fin de la mécanisation.